cuisine mexicaine c'est un art

La cuisine mexicaine, c’est de l’art !

Lorsqu’on te dit : cuisine mexicaine, tu penses à des chaînes de restauration rapide comme Taco Bell? Si tu savais combien ces chaînes de restauration rapide ne sont en rien représentatives du grand raffinement de la cuisine mexicaine et de la complexité, en toute simplicité, des saveurs d’un authentique mets mexicain. La cuisine mexicaine, c’est un art et nous, Lili et Gordo, commerce spécialisé en prêt-à-manger mexicain, maîtrisons cet art pour qu’ils atterrissent sur ta table.

Pourquoi prétendons-nous maîtriser l’art de la cuisine mexicaine? Disons que nous avons au sein de notre équipe un ingrédient secret originaire d’Acapulco au Mexique. Cet ingrédient secret se nomme Lili et derrière Lili, il y a des générations de recettes, de techniques et de savoirs transmis pour qu’en un clic de souris, tu puisses aujourd’hui apprécier les riches saveurs du Mexique à ta table avec nos succulents tacos. Permets-nous de te partager les trois points qui, nous considérons, illustrent ce pourquoi la cuisine mexicaine est un art.

L’art de la cuisine mexicaine : l’histoire

Sais-tu que la cuisine mexicaine a été reconnue comme par l’UNESCO en 2010 comme faisant partie du Patrimoine Immatériel de l’Humanité? La cuisine mexicaine est un aspect important de la culture, de la structure sociale et des traditions populaires du Mexique puisque l’identité de chaque région mexicaine se traduit dans l’assiette, que ce soit par le mélange particulier des saveurs ou les techniques utilisées pour apprêter les ingrédients.

Nous pourrions dire que la cuisine mexicaine que nous connaissons aujourd’hui est la première cuisine fusion. Cette fusion fut celle entre les peuples indigènes de Mésoamérique* et celle des Européens lors de la conquête espagnole de l’empire aztèque. Les indigènes qui utilisaient entre autres le maïs, l’avocat, les haricots, les piments, la tomate, la vanille, la fève de cacao, les épices locales, furent alors introduits au riz, produits laitiers, viandes, fruits et épices des Européens.

Bien que les Espagnols aient tenté d’imposer leur culture alimentaire, les aliments et les techniques culinaires ont fini par se mélanger, en particulier dans les couvents de l’ère coloniale. Tout ça nous mène à un constat : sans la conquête espagnole des peuples indigènes de Mésoamérique, la cuisine mexicaine que nous connaissons aujourd’hui ne serait pas aussi riche. En fait, cette cuisine n’aurait simplement jamais vu le jour.

L’art de la cuisine mexicaine : une cuisine rassembleuse

La cuisine mexicaine est dite rassembleuse puisque sa préparation fait partie des us et coutumes dans le but d’entretenir les liens sociaux et familiaux. Au même titre que la dinde pour Thanksgiving chez les Américains, chaque occasion au Mexique a son mets qui y est associé. Le mets tout indiqué pour les grandes fêtes et occasions spéciales est un mets long, élaboré et complexe à préparer, le mole poblano, qui est en fait une sauce (le mole) à base de piments, de cacao, de sésame, de cacahuètes, de tomates et de tortillas frites et émiettées que l’on verse sur du poulet.

Souvent servi lors des festivals, ce mets, ainsi que d’autres mets, sont préparés en grande quantité par plusieurs cuisiniers dans le but de nourrir près de cinq cents convives. Plusieurs autres mets mexicains requièrent une longue préparation. Cela mène donc au troisième point de l’art de la cuisine mexicaine.

L’art de la cuisine mexicaine : le temps

Au Mexique, il est dit que l’art de cuisiner est un don acquis par l’expérience et pour acquérir cette expérience, eh bien, il faut passer beaucoup de temps devant les fourneaux. Par exemple, pour la confection de la pâte à tortillas de maïs, il y a encore des régions du Mexique qui les préparent de façon traditionnelle, soit en passant plusieurs heures par jour à bouillir du maïs séché pour ensuite le moudre sur une meule à grains (metate).

Une fois la pâte obtenue, on façonne les tortillas pour ensuite les cuire un par un sur un comal, l’ustensile de cuisine traditionnel pour la cuisson des tortillas. Le temps, c’est aussi dans la longue macération des pièces de viande, dans leur longue cuisson (souvent braisées), mais aussi dans le temps nécessaire à parfaitement doser les saveurs d’un met.

Avoues maintenant ne plus voir la cuisine mexicaine du même œil! Bien qu’elle soit présente aujourd’hui en cuisine rapide, l’essence même de la cuisine mexicaine tire ses racines du temps. Chez Lili et Gordo, ce temps, nous l’avons pris pour te préparer de délicieux tacos prêt-à-manger afin que tu puisses prendre le temps de passer du temps de qualité avec familles et amis autour d’un savoureux repas mexicain. En espérant que ce billet t’as éclairé sur l’art de la cuisine mexicaine et qu’il t’a mis l’eau à la bouche.

Voilà donc l’occasion parfaite pour découvrir notre commerce et notre offre de savoureux tacos traditionnels mexicains avec laquelle tu peux créer ta boîte de 40, 50 ou 60 tacos. Tu n’es qu’à un clic de gouter à d’authentiques tacos mexicains, débordants de saveur, préparés ici au Québec. Au plaisir de te faire découvrir les saveurs authentiques du Mexique dans le confort de te demeure avec notre prêt-à-manger mexicain. Parce que le meilleur restaurant mexicain au Québec est à ton adresse!

Lili et Gordo, du Mexique à ta table.

*Mésoamérique : Le terme a été inventé en 1943. Il s’agit d’un territoire qui s’étend des plateaux centraux du nord du Mexique jusqu’au Costa Rica actuel où les peuples circulaient librement, sans contrainte de frontières, et partageaient une culture commune.