5 faits sur le jour de l’indépendance du Mexique (pas le «Cinquo de Mayo»)

ange indépendance du mexique

C’est tout le peuple Mexicain qui célèbre le soir du 15 septembre à chaque année. C’est leur Saint-Jean-Baptiste ! Ils fêtes la veille et c’est un jour férié le lendemain.

«Cinquo de Mayo» ne célèbre pas l’indépendance du Mexique.

Si tu croyais que c’était le «Cinquo de Mayo» la fête nationale des Mexicains, nous cassons le mythe aujourd’hui. C’est en réalité une célébration de la victoire à la bataille de Puebla qui a eu lieu en 1862. «Cinquo de Mayo» est célébrer à Puebla mais pas ailleurs au Mexique.

L’Espagne a initialement conquis le Mexique en 1500.

Au 16ièm siècles, l’Espagne contrôlait l’Amérique latine à partir de ce qui était la «Nouvelle Espagne». C’était une colonie Espagnole.

Le 16 septembre 1810 marqua le début l’indépendance du Mexique vis-a-vis l’Espagne.

miguel hidalgo viva mexico

C’est un prête nommé Miguel Hidalgo qui initia la révolte en secret.

Le père Hidalgo comptait environ 90 000 fermiers pauvres et civils mexicains qui croyaient en lui.

La veille du jour de l’indépendance du Mexique s’appelle «El Grito de Delores» (le jour du cri de Dolores).

Dans la nuit, du 15 au 16 Septembre. Il lança le cri de l’indépendance et fit sonner les cloches pour initier la bataille qui dura 11 ans.

Et bien que l’indépendance fut officialisé en 1821, ce sont les débuts de la bataille de l’indépendance que les Mexicains préfères célébrer. Rien à voir avec «Cinquo de Mayo» encore une fois.

La base de l’ange de l’indépendance est un mausolée (un monument funéraire).

Tu connais peut-être le monument de l’ange de l’indépendance (El Ángel de la Independencia) qui est situé dans la ville de Mexico. Et bien, c’est aussi un lieu de mémoire. L’ange tient une couronne de laurier, signe de victoire et une chaîne cassé, signe de la fin de la domination espagnole sur le Mexique.

Au cœur du monument, dans une crypte, les héros de l’Indépendance comme Andrés Quinta Roo, Guadalupe Victoria ou encore Miguel Hidalgo y reposent.

¡Viva México! le 15 et 16 septembre et pas le «Cinquo de Mayo»